Cliquez ici pour afficher normalement la page (avec mise en forme et graphisme). Si ça ne fonctionne pas, vérifiez que votre navigateur accepte JavaScript et supporte les CSS. Nous vous recommandons un navigateur respectant les standards, tel que : Google Chrome, Firefox, Safari…

Accueil dhammadana.org ; lien direct vers le début du texte
Vous êtes ici : accueil > livres > l’itinéraire d’un renonçant > exploration du sud

L’itinéraire d’un renonçant

<- retour

Exploration du Sud

Dans le courant du mois de mai, alors que je viens d’achever la traduction du livre du grand instructeur, je pars en prospection dans l’extrême sud du pays. Je suis accompagné d’un jeune Birman originaire de la première ville où nous nous arrêtons : Tawei. Je visite quelques monastères de forêt conçus sur mesure pour la méditation, ni trop près ni trop loin du village. Ni trop près pour éviter d’être troublé par le bruit et l’agitation, ni trop loin pour pouvoir y faire aisément sa collecte de nourriture. Hélas, l’endroit est infesté d’anophèles, les fameux moustiques qui injectent le paludisme. Nous descendons ensuite jusqu’à Mergui, petit port autrefois très prospère, aujourd’hui toujours fréquenté par un grand nombre de chalutiers, car les environs sont parsemés d’îles autour desquelles la pêche est la plus fructueuse du pays. En nous éloignant de la mer, nous trouvons deux ou trois monastères isolés. Dans l’un d’eux, l’abbé impose une méthode de méditation qui ne me convient pas du tout, tandis que les autres ne veulent pas prendre la responsabilité de recevoir un étranger. On nous apprend que des brigands vivent cachés dans la forêt, et que la capture d’un étranger serait pour eux une grande aubaine, car ils seraient alors en mesure d’exiger une belle rançon.

Pour retourner sur Tawei, nous empruntons le bateau. En raison d’une subite et violente tempête, nous sommes forcés de faire escale sur une île militaire couverte d’une nature très sauvage, qui ne fait ressembler en rien l’endroit à une destination touristique.

Après un bref passage sur Yangon, nous nous rendons dans la région de Maulmyein pour visiter encore quelques monastères forestiers. Le 8 juin, toutes mes tâches de traduction étant accomplies, je remonte gentiment sur Mandalé.

haut de page

suite ->