Cliquez ici pour afficher normalement la page (avec mise en forme et graphisme). Si ça ne fonctionne pas, vérifiez que votre navigateur accepte JavaScript et supporte les CSS. Nous vous recommandons un navigateur respectant les standards, tel que : Google Chrome, Firefox, Safari…

Vous êtes ici : accueil > extra > tests > Q.C.M. — Quelle renaissance méritez-vous ?
Q.C.M. — Quelle renaissance méritez-vous ?

Vous serez un chien chanceux

Rappel

Le résultat de ce test ne doit pas être pris au sérieux. Il est seulement une manière de présenter de façon originale le principe du kamma. Les existences décrites dans ces résultats ne sont que des exemples du type de vie que pourrait expérimenter une personne conservant une conduite de vie (qualité des actes, des paroles et des pensées) correspondant aux réponses données. C’est aussi une manière de faire en sorte que chacun d’entre nous prenne bien conscience et garde bien à l’esprit l’extrême importance de ses actes, paroles et pensées, que nous commettons à tout moment.

Voici donc la description de la prochaine existence qui peut vous attendre si vous continuez de vivre en accord avec les réponses que vous avez données…

Exemple de votre prochaine existence

Vous allez vous retrouver dans la peau d’un splendide chien de berger. En récompense pour votre bonté envers les autres, vous aurez un entourage qui vous adorera et un maître qui vous gâtera abondamment. Vous passerez vos journées d’été à courir dans la nature, autour des moutons pour leur protection ; ce qui fera votre grande fierté. Vos journées hivernales, quant à elles, seront passées à somnoler en toute quiétude, au rythme des craquement de bûches, s’embrasant dans la cheminée.

Aussi grandiose soit-elle, cela reste une vie de chien. Une vie à manger des croquettes tous les jours, à s’ennuyer terriblement dès que son maître est occupé, à être dans l’incapacité de communiquer précisément ses besoins, à se faire embêter par des enfants qui nous jettent de l’eau glacée et à être victimes de terribles frayeurs chaque fois qu’un orage éclate dans le ciel.

Le plus dommage, c’est qu’un chien ne peut absolument pas avoir de pratique du dhamma. Il peut seulement faire de rares bonnes actions, lorsqu’il se rend utile pour protéger un troupeau par exemple, mais en général, ce sont plutôt des états d’esprit négatifs qu’il développe — désir, peur, jalousie, colère, etc. Il est très difficile pour un animal de bénéficier de meilleures conditions concernant sa vie prochaine.

Pensiez-vous mériter une meilleure renaissance ?

Vous pouvez toujours espérer mieux. Il n’y a pas le moindre mystère. La qualité de vos comportements — la qualité de vos actes, de vos paroles et de vos pensées — conditionnera en conséquence une existence propice.

La voie à suivre pour bénéficier d’une meilleure existence

Pour limiter au minimum les risques de mener une vie de chien et pour augmenter au mieux ses chances d’obtenir des conditions propices au chemin qui mène à la cessation de toutes formes d’insatisfaction, il est indispensable de :

  • s’entraîner au mieux à ne pas accomplir de choses néfastes.
  • s’entraîner au mieux à maintenir ce qui est bienfaisant
  • s’entraîner au mieux à entretenir un esprit pur

S’efforcer de demeurer vigilant et attentif à tout moment est d’une importance extrême car cela suffit à éviter un nombre considérable de mauvaises actions. Si vous essayez de produire régulièrement des actions bénéfiques, et la contemplation des phénomènes — vipassanā — étant placée au tout premier rang des bonnes actions, vous avez peu de chances de renaître dans les mondes inférieurs.

Pourquoi certains ont-ils plus de chance que d’autres dans la vie ?

Rien n’est laissé au hasard. Chaque élément, appréciable ou non, que subit un être au cours de son existence, n’est autre que la conséquence de ses actes antérieurs. La répercussion de ces actes peut tout aussi bien s’étendre sur plusieurs existences, comme se produire au sein d’une seule d’entre elles. Cela est régi par le kamma.

Nous pouvons établir des rapprochements très logiques entre des actes antérieurs et leurs conséquences. Les tortures atroces subies par un enfant apparemment tout à fait innocent peuvent être considérées comme le « paiement d’une dette ». Une dette correspondant à une « ardoise » d’actes négatifs. De l’autre côté, nous aurons une princesse à qui tout sourit et pour qui la richesse coule à flot sans qu’elle n’ait besoin de fournir d’efforts. Cette dernière ne fera autre que de récolter le fruit des actions généreuses et profitables qu’elle aura semé par le passé, les kusala.

De nombreux éléments peuvent constituer les conditions de vie d’un être : il y a les handicaps physiques, la beauté physique, le quotient intellectuel, les maladies, la situation matérielle, les problèmes relationnels, les capacités mentales et physiques, etc. Qu’il s’agisse des uns ou des autres, tous ont leur signification dans les actes commis.

À titre d’exemple, une personne douée d’une remarquable capacité à s’exprimer aura probablement développé cette facilité par l’emploi bénéfique de la parole. Elle aura régulièrement employé la parole pour le compte de la bienveillance et de la réconciliation. À côté, nous aurons une personne qui consacre beaucoup de temps à user de sa parole pour attiser des haines, pour convoiter des biens ou pour dominer les autres. Celle-ci aura de fortes chances de devenir quelqu’un rencontrant de grandes difficultés pour converser, voire quelqu’un de bègue ou de muet.

Nous ne savons jamais quel type d’existence nous attend après celle-ci. Néanmoins, nous savons ce que nous devons faire si nous souhaitons bénéficier de bonnes conditions au sein des prochaines existences. Les bonnes conditions sont, d’une part, la facilité d’accès aux besoins vitaux tels que la nourriture, le logement, la santé, et les vêtements, et d’autre part, l’accès au dhamma ; la rencontre avec des êtres sages étant en mesure de fournir les conseils justes pour nous permettre d’avancer sur la voie de la compréhension juste et de suivre le noble chemin octuple.

Soignons notre conduite

Ainsi, il est très important : de toujours soigner au mieux sa conduite de vie, de se préserver de commettre tout acte susceptible de provoquer la moindre souffrance chez un être, et de développer des actions bénéfiques pour son entourage et pour soi-même chaque fois que c’est possible.

Remarque

Toutes les situations décrites sur cette page ne sont qu’une manière de simplifier au maximum le schéma d’interdépendance entre causes et effets. Ils sont volontairement grossiers, dans le but de suggérer de façon élémentaire, la terriblement subtile et complexe loi du kamma, régie par un nombre extraordinaire de facteurs. Notamment, le résultat du kamma engendré par un acte peut aussi bien mûrir des milliers de vies plus tard, comme dans l’instant qui suit.

Dans quelque temps, alors que vous aurez probablement modifié votre conduite de vie, vous pourrez refaire ce test pour constater les changements qui auront pu avoir lieu.

Voir aussi :

Pour obtenir plus d’informations sur le processus de la vie, rendez-vous sur l’exposé de la production conditionnée.

— Refaire le test
— Retour à l’accueil de « tests »
— Retour à la page d’accueil

Mise à jour de la page : 9 juin 2005